fbpx

Végétarien ou vegan ? On découvre

par | Mar 1, 2020 | Devenir vegan | 0 commentaires

La définition la plus simple d’être végétarien est un régime sans viande, poisson et volaille. Mais les habitudes alimentaires des végétariens couvrent un large spectre. À une extrémité se trouvent des végétariens lacto-ovo, qui évitent la chair animale mais mangent des œufs et des produits laitiers. À l’autre extrémité se trouvent les végan ou végétaliens. Ils renoncent à manger (et souvent à porter) tous les produits d’origine animale, y compris le miel.

Il y a aussi des pescatariens qui mangent du poisson et des fruits de mer. Et les lacto-végétariens, qui mangent des produits laitiers mais pas des œufs. Les fruitariens suivent un régime qui comprend des fruits, des noix, des graines et d’autres aliments végétaux.

Les flexitariens font référence aux végétariens qui mangent occasionnellement de la viande et du poisson. Ce que personnellement, on tente de plus en plus à faire !

De bonnes raisons de devenir végétarien ?

De nombreux adeptes du végétarisme et du véganisme considèrent un régime sans chair (viande, poisson) non seulement comme plus sain, mais comme une façon de vivre plus éthique. Ils soulignent les pratiques cruelles et le coût environnemental élevé de l’élevage d’animaux pour l’alimentation comme raisons d’exclure la viande de l’alimentation. Pour rappel, l’agriculture pour la nourriture des animaux qui produisent de la viande est le secteur polluant n°1 du monde.

Être végétarien pour la santé c’est cool ou pas ?

La plupart des médecins et des nutritionnistes conviennent qu’un régime faible en gras et riche en fruits, légumes et noix peut être une aubaine pour la santé. En effet, des recherches suggèrent également que la réduction ou l’élimination de la viande rouge de l’alimentation peut réduire votre risque de maladie cardiaque. Mais ça on vous l’avait déjà expliqué dans un article concernant la viande. On vous le remet ici

Le fait d’être végan réduit-il le risque de cancer?

Il est difficile de dire si être végétarien ou végan réduit le risque de cancer. Les études à faire serait trop grandes à une échelle beaucoup trop importante, avec trop de facteurs différents.

De nombreuses études sur la relation cancer-végétarien concluent que les régimes riches en fibres, vitamines, minéraux, isoflavones (trouvés dans le soja, les pois chiches, les arachides et plus). Et les caroténoïdes (trouvés dans les carottes, les patates douces, le brocoli, le chou frisé, les épinards, les tomates, poivrons rouges, etc.) semblent protéger contre les maladies, y compris le cancer, lorsqu’elles font partie d’un mode de vie soucieux de leur santé.

Une étude de 11 ans en Allemagne a examiné le cancer du côlon chez 1 900 végétariens. Les chercheurs ont noté moins de décès par cancers de l’estomac, du côlon et des poumons chez les participants à l’étude. Vis à vis de la population générale, en particulier chez ceux qui pratiquaient une forme de végétarisme depuis au moins 20 ans. Cependant, ils ont suggéré que d’autres facteurs, comme le poids corporel et la quantité d’exercice, ont probablement affecté les taux de mortalité chez les végétariens qu’ils ont étudiés.

Et la nutrition avec le végétarisme ?

Un régime sans viande peut être sain. Mais les végétariens – en particulier les végan – doivent s’assurer qu’ils consomment suffisamment de vitamine B12, de calcium, de fer et de zinc.

Un manque ou une récence peuvent provoquer une faiblesse musculaire, des picotements et un engourdissement. Pour contrer le risque accru, les végétaliens et végétariens devraient inclure des suppléments de B12 ou des céréales enrichies et des hamburgers végétariens.

Les végétaliens et les ovo-végétariens, qui mangent des œufs mais pas des produits laitiers, doivent trouver des aliments. Comme les légumes vert foncé, tofu, edamame, noix de soja, courge musquée, boissons non laitières enrichies en calcium. Ou des suppléments qui compensent le calcium manquant de leur régimes. Le calcium absorbable est essentiel pour se protéger contre l’ostéoporose ou l’amincissement des os. 

Quelques conseils pour manger végétarien peut-être?

Voici quelques façons d’incorporer ces nutriments dans un régime végétarien:

Protéines: choisissez du tofu, de l’edamame, du tempeh, des hamburgers végétariens contenant 5 grammes de protéines ou plus. Des haricots et autres légumineuses, des noix, des beurres de noix, des œufs et des grains entiers riches en protéines tels que le quinoa.

Fer: les œufs, les céréales de petit déjeuner enrichies, les aliments à base de soja, les pruneaux séchés, les abricots secs, les noix. Ou encore les haricots, les légumineuses et le pain de blé entier enrichi sont de bons choix.

Le calcium, qui construit l’os, est abondant dans le fromage. Mais aussi dans le yaourt, le lait, l’edamame, le tofu, les amandes, le jus d’orange enrichi en calcium, les boissons non laitières enrichies en calcium comme le soja ou le lait d’amande, et les légumes à feuilles vert foncé comme les épinards.

Le zinc, qui renforce le système immunitaire, est abondant dans le soja, le lait de soja, les «viandes» végétariennes, les œufs. Dans le fromage et le yaourt de nouveau, les céréales de petit déjeuner enrichies, les noix, les graines, les champignons, les lentilles, les pois aux yeux noirs, les pois cassés et le germe de blé.

On espère qu’on vous aura donné quelques idées et fait découvrir qu’avec un régime végétarien, on ne mange pas que des plantes : contrairement à la croyance populaire.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This