fbpx

On a testé Yuka

par | Oct 15, 2019 | News et Actus | 1 commentaire

Vous n’arrivez pas à comprendre l’étiquette d’un produit ? Vous ne savez pas à quoi correspondent glucides et lipides, et si c’est bon pour vous et votre santé ? On a testé Yuka.

 

Hello les petits citrons, aujourd’hui comme deuxième article, on va vous parler de Yuka. Quand on ne savait pas trop quelle direction donner à notre blog nutrition (vu qu’on n’est pas vraiment expertes du domaine), on a décidé de se plonger vers ce qu’on connaissait déjà. On utilisait, ou du moins on avait déjà testé, toutes les 3 : Yuka

Mais qu’est-ce que Yuka ?

Yuka est une application gratuite qui sert à connaitre la composition d’un produit et à comparer sa qualité avec d’autres alternatives.

Sur cette app, disponible sur iOS et Android, on scanne le code-barres de n’importe quel produit de marque ou distributeur, et on connaît son score. Ça permet aussi bien en étant dans un magasin de savoir quel produit contient quoi et lequel choisir.

Mais également quand on est chez soi et qu’on s’ennuie à lire les étiquettes derrière le produit pour savoir sa composition. Avec Yuka, vous n’avez qu’à scanner et grâce à des couleurs et des catégories bien rangées, vous saurez en un clin d’oeil tout ce qu’il y a à savoir sur votre produit.

Yuka classe ensuite ces produits en « excellent », « bon », « médiocre » et « mauvais » et suit uniquement la méthode écrite ci-dessus. Yuka précise dans sa méthode de notation qu’en aucun cas, ces adjectifs ne se réfèrent au produit directement. Après avoir scanné, l’application donne une note sur 100 accompagnée d’un code couleur. « Vert » pour « excellent » et « bon » (de 50 à 100), orange pour « médiocre » (en dessous de 50 jusqu’a 25) et rouge pour « mauvais » (en dessous de 25).

Lorsque l’article scanné est considéré comme « médiocre » ou « mauvais » par l’application, l’app propose un article alternatif. Généralement d’une autre marque, l’app choisit pour nous un produit « Bon » ou « Excellent » de la même catégorie (mais ne prends pas en compte les prix).

Comment ça marche ?

Sinon, niveau utilisation c’est très simple. On télécharge l’app et on se créé un compte ou on se connecte avec Google. Puis on autorise l’appareil photo et on scanne le code barre de n’importe quel produit.

  • Si le produit a déjà été renseigné, alors un récapitulatif apparaîtra automatiquement.
  • Si le produit n’est pas renseigné, vous pouvez l’ajouter dans le détail grâce aux informations qui figurent sur celui-ci. L’équipe Yuka vérifiera ensuite ces informations, deux personnes sont chargées à temps de le faire !

Et sinon vous aussi vous vous demandez comment Yuka a réussi à avoir toutes ces infos ? Le fondateur d’Open Food Facts explique que les fiches des produits peuvent être créées et modifiées par des contributeurs «sur le même principe que Wikipedia». Près de 300 000 produits sont enregistrés. Yuka les collectent alors et les classent selon leurs différents critères afin d’avoir les résultats. 

Une publicité bien tournée ?

Et si Yuka est finalement une application de marketing et derrière se cache Carrefour par exemple ? En effet, un peu étrange non qu’une application mette à disposition un service gratuitement et fasse la promotion de certaines marques ? Déjà on a eu notre réponse, les collaborateurs de Yuka gagne leur argent grâce aux dons fait par les utilisateurs de l’app. Ils sont également en train de créer un service d’abonnement payant afin d’avoir un meilleur suivi des ingrédients dans l’assiette des consommateurs. Mais est-ce que Yuka est une enseigne déguisée ou bien simplement une appli très bien montée qui profite à tout le monde ? 

La question se pose, et la réponse se trouve dans leur FAQ. «Cela signifie que nous ne travaillons avec aucune marque ni aucun fabricant, et que nous ne faisons aucune publicité : les évaluations et les recommandations sont faites de façon totalement objective». Et sinon si vous vous posez encore des questions sur l’app vous pouvez vous rendre sur leur site internet, tout y est très bien expliqué !  

En ce qui nous concerne, les seuls petits bémols, c’est de ne pas avoir l’indice NOVA, l’indice montrant combien de fois et si l’aliment a été transformé. C’est dans les projets de Yuka donc on a hâte de voir. On pourra alors observer une différence entre les produits complètement industriels et ceux où l’étiquette « fait maison » disent vrai. 

Enfin bref

Toujours dans la même catégorie Yuka a sorti la fonctionnalité de scan de produits pour les cosmétiques également. Histoire de savoir si la crème que vous mettez ou si votre gel douche n’a pas de produits cancérigènes, c’est toujours mieux de savoir non ? Enfin, assez de découvertes pour aujourd’hui. On espère que vous aurez passé un bon moment en lisant notre petit article et que vous téléchargerez Yuka pour tester. On se donne rendez-vous demain à 8h30 pour un nouvel article !

 

1 Commentaire

  1. Sarah

    Super article ! Bien détaillé, nous avons toutes les informations dont nous avons besoin ! Merci et bravo !

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This